Sources et méthodes

Les sources et méthodes employées pour produire de l’information économique et sociale sont décrites dans des notes de présentation.

  • L'indice des prix à la consommation est un instrument de mesure de l’évolution, au cours du temps, du niveau général des prix des biens et services consommés par les ménages résidents sur le territoire. C’est un indicateur économique de l’inflation d’un pays.
  • Les indices et index du BTP permettent de suivre l’évolution des prix de vente des matériaux de construction ainsi que celle des coûts salariaux dans le BTP. Ils sont utilisés pour l’actualisation ou la révision de prix des travaux des marchés publics et privés en Nouvelle-Calédonie. A partir de janvier 2013, les indices et index du BTP sont rénovés, notamment ceux du BT 21, afin de prendre en compte l’évolution des techniques, des matériaux et des produits du secteur de la construction.
    Pour effectuer des raccordements entre l’ancienne et la nouvelle base des indices et index du BTP :

  • L'indice de révision des loyers a été créé par délibération n° 222 du 6 décembre 2006. L’IRL est un indicateur du prix des loyers à usage d’habitation. Sa variation annuelle permet de mesurer l’évolution du prix des loyers à usage d’habitation.
  • Certains baux des locaux à usage d’habitation soumis à la délibération n° 152 du 28/09/2011 ne peuvent pas revaloriser leur loyer au-delà des limites fixées par la réglementation. La note jointe explique comment revaloriser vos loyers dans le cadre prévu par la réglementation.
  • La loi du pays n° 2010-2 du 15/01/2010 fixe le SMG à 150 000 F.CFP et le SMAG à 127 500 F.CFP. Depuis, il est revalorisé en fonction de l’indice des prix, conformément à l’ordonnance n° 85-1181 du 13/11/1985.
  • Le RIDET assure la couverture exhaustive du champ des entreprises et de leurs établissements ainsi que le suivi des principaux évènements affectant leur état civil (création, modification, cessation d’activité, …). Il est mis à jour au fur et à mesure des déclarations d’inscription, de modification ou de radiation déposées par les professionnels en tant que personnes physiques ou morales auprès de leur centre de formalités.
  • Les données sur le commerce extérieur proviennent de la Direction Régionale des Douanes (DRD NC) et sont produites à partir des déclarations en douanes des importateurs et exportateurs. Concernant les exportations minières et métallurgiques, l’ISEE prend en compte les données produites par la Direction de l’Industrie, des Mines et de l’Energie (DIMENC) à partir des déclarations des opérateurs miniers et métallurgiques.   


    L’ISEE met à disposition sur son site internet  un outil de création de tableaux à la demande, alimenté chaque mois par Sydonia, le système de dédouanement automatisé du fret international. Il permet de produire des statistiques mensuelles et annuelles sur les importations/exportations en valeur ou en volume, par origine/destination des produits. Pour y accéder, voir la page « Commerce Extérieur » du thème « Economie-Entreprises/Economie-Finances ».

  •  En Nouvelle-Calédonie, les statistiques sur le travail, l’emploi et le chômage sont issues de sources différentes :

    • le recensement général de la population pour la population active occupée et le chômage,
    • les déclarations des employeurs auprès de la CAFAT pour l’emploi salarié,
    • les offres et demandes d’emploi enregistrées chaque mois par les services provinciaux de placement et centralisés par l’Institut de Développement des Compétences (IDC-NC) pour le marché du travail,
    • les affiliations au RUAMM auprès de la CAFAT pour les travailleurs indépendants,
    • ainsi que les indemnisations versées mensuellement par la CAFAT au titre de l’assurance chômage.

  • A l’instar de l’enquête Budget des Familles en Métropole, l’enquête “Budget Consommation des Ménages” apporte des informations uniques sur la consommation des ménages. L’objectif de BCM est de mesurer le plus précisément possible les dépenses et les ressources des ménages résidant en Nouvelle-Calédonie. La dernière enquête BCM date de 2008 et permet d’étudier les dépenses et les ressources des ménages calédoniens, les lieux d’achat, les niveaux de vie, etc …
    Les enquêtes précédentes datent de 1969, 1981 et 1991.
    Le renouvellement de ces enquêtes permet de prendre en compte de nouveaux comportements, de nouveaux biens et services et de nouvelles habitudes de consommation. De celle-ci découle une nouvelle structure de consommation sur laquelle est basé l’indice des prix à la consommation.
  • Les niveaux de vie et le seuil de pauvreté sont calculés par l’ISEE à partir des résultats de l’enquête Budget Consommation des Ménages (BCM). Le seuil de pauvreté est une construction statistique qui utilise les concepts d’unités de consommation et de niveau de vie médian.
  • Le document joint trace le contexte général de la protection sociale, en rappelant les logiques auxquelles les prestations sociales répondent en Nouvelle-Calédonie, ainsi que leurs périmètres d’actions. Vous trouverez également la liste des données statistiques diffusées sur ce site et leurs contours.
  • Les données sur le tourisme proviennent de l’enquête passager, de l’enquête hôtelière et des données sur les croisiéristes. L’enquête passager est menée auprès des passagers des avions à leur arrivée à l’aéroport international de la Tontouta. Elle vise à produire des statistiques mensuelles sur les touristes en Nouvelle-Calédonie (nombre, provenance, motif de séjour, …) et les voyages des résidents calédoniens à l’extérieur du territoire. L’enquête hôtelière est menée auprès des hôtels et des gîtes de la Province Sud. Elle vise à produire des statistiques mensuelles sur l’activité hôtelière : nombre de clients par pays de résidence, durée moyenne de séjour, nombre de nuitées hôtelières ainsi que le coefficient de remplissage des hôtels. Les données sur les croisiéristes, quant à elles proviennent de la Police aux Frontières et du Port Autonome.
  • Les mouvements de population sont mesurés à l’aide des données du Recensement de la Population et des registres communaux de l’état-civil. Ces derniers enregistrent les mouvements naturels de population liés aux mariages, divorces, décès, naissances, …
  • Chaque année, le PIB est calculé dans le cadre des comptes économiques de la Nouvelle-Calédonie. Outre le PIB, les comptes économiques visent à calculer les principaux agrégats macroéconomiques (valeur ajoutée, solde extérieur, …). Ils présentent ainsi l’intérêt de résumer l’économie du pays pour une année donnée, sa structure ainsi que les relations économiques entre les différents agents économiques et avec l’extérieur.
  • Les comptes de l'éducation visent à mesurer l'effort monétaire que la collectivité consacre au système éducatif. Il constitue un compte satellite de la comptabilité nationale permettant de rassembler, au sein d'un cadre synthétique, l'ensemble des flux financiers relatifs aux dépenses d'éducation réalisées à l'intérieur du territoire.
  • Le compte du secteur public vise à mesurer les flux financiers des administrations publiques de Nouvelle-Calédonie (recettes, dépenses, transferts entre administrations, …). Il constitue un compte satellite de la comptabilité nationale permettant de rassembler, au sein d'un cadre synthétique, les comptes administratifs et financiers des administrations publiques de la Nouvelle-Calédonie (Etat, collectivités locales, établissements publics, organismes de couverture sociale).
    Voir également :
  • L'étude salaires vise à améliorer la connaissance des niveaux de salaires en Nouvelle-Calédonie et les sources de disparités entre les secteurs, les catégories socio-professionnelles et les sexes. Cette étude est menée chaque année, grâce à l’exploitation de fichiers de sources administratives : les Déclarations Nominatives Trimestrielles de la Cafat, les Déclarations Nominatives des Salaires des services fiscaux et le fichier des entreprises du RIDET.
  • Le recensement Général Agricole mené tous les dix ans par l’ISEE et la Direction des Affaires Vétérinaires, Alimentaires et Rurales (DAVAR) vise à alimenter les systèmes d’informations sur l’agriculture calédonienne et étudier l’évolution du secteur sur la grande terre et dans les 3 provinces. Le dernier recensement date de 2012.
  • Deux formes d’agriculture coexistent : l’agriculture marchande, insérée dans les circuits commerciaux, et l’agriculture « traditionnelle », majoritairement pratiquée en tribu. Cette forme d’agriculture est d’abord vivrière, mais elle peut également être destinée aux ventes de proximité (marchés communaux, de tribu, vente directe). La production agricole totale comprend :

    • les volumes commercialisés au marché de gros ou déclarés produits
    • les volumes écoulés sur des circuits non officiels ou autoconsommés. Ces derniers ne sont pas quantifiés.

  • L'enquête Information et Vie Quotidienne vise à évaluer objectivement les compétences des adultes en matière de lecture, de calcul et de compréhension orale, dans leur vie quotidienne et professionnelle. Elle fournit également une mesure de l'illettrisme.
  • Menée par l'Isee, à la demande du Syndicat Intercommunal du Grand-Nouméa (SIGN), l'enquête Logement-Déplacement apporte une mesure objective de la mobilité dans les 4 communes de l'agglomération. Elle permet de répondre aux questions : combien de temps les habitants du Grand-Nouméa passent-ils chaque jour dans les transports ? comment, pourquoi et où se déplacent-ils ? qui sont les Grands-Nouméens les plus ou les moins mobiles ? quelles caractéristiques distinguent le Grand-Nouméa des aires urbaines métropolitaines ?
  • L'enquête sur les personnes âgées est issue d’un partenariat entre l’Instance de Coordination Gérontologique (ICG) de la province Sud et l’Institut de la Statistique et des Etudes Economiques (ISEE). Durant le premier semestre 2012, 3 000 individus de plus de 65 ans ont été interrogés sur leurs conditions et modes de vie, les difficultés rencontrées dans leur vie quotidienne et la nature de la dépendance pour les personnes en situation de perte d’autonomie. L’échantillon pour cette enquête permet une analyse des résultats au niveau de chaque commune de la province Sud et par zone au sein des quatre communes de l’agglomération. Une enquête comparable avait été réalisée en 1999 et avait notamment aidé à la mise en place d’un schéma gérontologique en province Sud.
     Voir également :
  • Dans le Recensement de la Population, la question sur le lieu de résidence à la date du recensement précédent, permet de mesurer les flux migratoires de la Nouvelle-Calédonie entre deux recensements. Deux mesures des migrations sont ainsi possibles : le solde apparent des entrées-sorties (ou solde migratoire total apparent) et les flux et soldes migratoires internes.
  • Le recensement de la population est réalisé tous les 5 ans de manière exhaustive. Il permet de connaître la population de la Nouvelle-Calédonie, dans sa diversité et son évolution. Il vise trois objectifs principaux :

    • déterminer la population légale de la Nouvelle-Calédonie, des 3 provinces et des 33 communes
    • décrire les caractéristiques démographiques et sociales de la population : répartition par sexe, âge et communauté, niveaux d’étude, professions exercées, conditions de logement, modes de transport, déplacements domicile travail, etc.
    • décrire les caractéristiques des différents logements à différents niveaux géographiques du territoire (Nouvelle-Calédonie, province, commune, quartier dans le Grand Nouméa) et à un instant T. Il concerne l’ensemble de la population et des logements.


    Voir également :
  • Les statistiques d’entreprises sont élaborées annuellement, à partir :


    • des déclarations fiscales des entreprises transmises par la direction des services fiscaux (DSF) ;
    • des données sur l’emploi salarié fournies par la Caisse de compensation des prestations familiales, des accidents du travail et de prévoyance des travailleurs de Nouvelle-Calédonie (CAFAT) ;
    • du répertoire des entreprises (RIDET, ISEE).