Société Kanak

Préambule des Accords de Nouméa, signés le 5 mai 1998

Lorsque la France prend possession de la Grande Terre, que James Cook avait dénommée "Nouvelle-Calédonie", le 24 septembre 1853, elle s'approprie un territoire […] (qui) n'était pas vide. La Grande Terre et les Iles étaient habités par des hommes et des femmes qui ont été dénommés Kanak. […]

L'identité kanak était fondée sur un lien particulier à la terre. […] La pleine reconnaissance de l’identité kanak conduit à préciser le statut coutumier et ses liens avec le statut civil des personnes de droit commun, à prévoir la place des structures coutumières dans les institutions, notamment par l’établissement d’un Sénat coutumier, à protéger et valoriser le patrimoine culturel kanak, à mettre en place de nouveaux mécanismes juridiques et financiers pour répondre aux demandes exprimées au titre du lien à la terre, tout en favorisant sa mise en valeur […].

ZOOM SUR LA RUBRIQUE

Les informations proposées dans cette rubrique sont classées selon deux types d’approche :

Approche thématique dans laquelle vous trouverez des données brutes, des cartes, des analyses et des liens pour en savoir plus, concernant l’état civil des personnes de statut coutumier (naissances, mariage, décès), la répartition de la population dans chaque commune selon qu’elle vit en tribu ou non, les terres coutumières, les groupements de droit particulier local (GDPL), la pratique et l’enseignement des langues vernaculaires.

Lire la suite 

La société kanak est structurée autour d'une organisation coutumière propre dont le clan est la base. Les clans se réunissent en tribus, au sein de districts coutumiers, eux-mêmes regroupés en aires coutumières.

Lire la suite