Activité bancaire - Monnaie

L’activité bancaire reste dynamique

Les indicateurs monétaires restent bien orientés : leur rythme de croissance continue de progresser cette année.

Sur l’année 2015, l’activité bancaire est restée dynamique. En effet, l’activité de crédit est principalement soutenue par les investissements des ménages, qui recourent plus aux crédits à l’habitat. Par ailleurs les crédits à la construction des entreprises et les crédits d’investissement des collectivités locales augmentent eux aussi. Les difficultés financières des entreprises se traduisent, toutefois, par une hausse des crédits d’exploitation. Les dépôts bancaires sont en hausse, principalement les dépôts à vue. Les agents économiques privilégient les placements qui peuvent être retirés à tout moment.

Lexique
  • Affacturage
  • Bons, dont bons du Trésor
  • Certificat de dépôt
  • Circulation fiduciaire
  • Concours de caractère bancaire
  • Contrat d'assurance-vie
  • Créance douteuse
  • Crédit à la consommation
  • Crédit d'exploitation
  • Crédit d'investissement
  • Crédit-bail
  • Dépôt à terme
  • Dépôt à vue
  • Encours (bancaire)
  • Endettement
  • Epargne à long terme
  • Epargne contractuelle
  • Épargne-logement
  • Etablissements de crédit
  • Établissements de crédit situés hors zone d’émission
  • IEOM (Institut d’Émission d’Outre-Mer)
  • Masse monétaire / M1 / M2 / M3 / P1
  • OPCVM
  • Placement financier
  • Placement liquide ou à court-terme
  • Taux d’intérêt légal
Affacturage

L'affacturage est une technique par laquelle une entreprise cède ses créances commerciales à un factor qui se charge d'en opérer le recouvrement et qui en garantit la bonne fin, même en cas de défaillance momentanée ou permanente du débiteur.

Bons, dont bons du Trésor

Un bon du trésor est un titre de créance négociable émis par le Trésor Public pour le compte de l’Etat afin de lui permettre de se procurer des liquidités à court et à moyen terme.

Certificat de dépôt

C'est un titre de créance négociable et dématérialisé, émis par un établissement de crédit habilité par l’Autorité des Marchés Financiers. La durée de vie d’un certificat de dépôt va de 1 jour à 1 an. Le certificat de dépôt est négociable uniquement de gré à gré et par l’entremise des salles de marché des institutions financières. Sa rémunération est fonction des taux d’intérêt pratiqués sur le marché interbancaire et monétaire.

Circulation fiduciaire

C'est l'ensemble des billets de banque et pièces mis en circulation dans un pays. En principe, chaque billet de banque mis en circulation par un gouvernement est une valeur fictive, et doit avoir son équivalent en or dans les caisses du Trésor. C'est-à-dire que si un Etat a une encaisse or de 5 milliards de francs, il ne doit pas y avoir une circulation fiduciaire supérieure à 5 milliards de francs, de manière à ce que les détenteurs de billets soient en mesure de les échanger à leur gré contre la valeur équivalente en or. La circulation fiduciaire repose donc uniquement sur la confiance d'une population, car si celle-ci est supérieure à l'encaisse or et que la population en réclame le remboursement - ainsi qu'elle en a légalement le droit -, l'Etat serait acculé à la plus sombre faillite.

Concours de caractère bancaire

Egalement appelés passifs financiers, ils constituent l’ensemble des prêts consentis aux agents économiques par les établissements de crédits et assimilés situés en Nouvelle-Calédonie (zone d’émission) et hors de Nouvelle-Calédonie (hors zone d’émission).

Contrat d'assurance-vie

Le contrat d’assurance-vie est un contrat d’épargne par lequel un assureur garanti à un assuré, moyennant le paiement de prime(s), le versement d’un capital ou d’une rente si l’assuré est toujours vivant au terme du contrat.

Créance douteuse

Les créances douteuses sont des créances de toute nature, même assorties de garanties, qui présentent un risque certain ou probable de non-recouvrement partiel ou total par l’entreprise détentrice.

Crédit à la consommation

Il est accordé par un établissement de crédit à un particulier pour des besoins non professionnels. Il permet de financer les biens d'équipement courants (automobiles, meubles, équipement hi-fi ou électroménager) et d'autres dépenses de consommation courante (emprunt pour la coutume, pour frais de soins ou d'obsèques ...).

Crédit d'exploitation

Le crédit d’exploitation permet de couvrir les décalages de trésorerie tout au long du cycle d’exploitation de l’entreprise. Le crédit d’exploitation se présente, le plus souvent, sous deux formes avec la mobilisation de créances clients (escompte, …) et les crédits de trésorerie ou les ouvertures en compte courant.

Crédit d'investissement

Le crédit d’investissement est un crédit qui permet à l’entreprise de réaliser des investissements professionnels à moyen ou à long terme. Le crédit d’investissement correspond généralement au financement du haut de bilan de l’entreprise, avec pour principal objectif, le développement ou le renouvellement des immobilisations et de l'outil de travail de l'entreprise.

Crédit-bail

Formule de crédit, couramment appelée leasing, consistant à donner en location avec promesse de vente un bien mobilier ou immobilier.

Dépôt à terme

Dépôt de fonds financiers sur une durée et avec un taux d’intérêt déterminés à l’avance.

Dépôt à vue

Dépôt de fonds financiers dont la disponibilité est immédiate. Il peut être rémunéré. Un compte courant est un dépôt à vue.

Encours (bancaire)

C'est le montant global représentatif du solde, existant à un moment donné, d'opérations ou de produits généralement de même nature.

Endettement

L’endettement (formel par crédit bancaire ou par voie familiale informelle) est un comportement normal du consommateur. Pour la plupart des ménages, un certain niveau d’endettement est inévitable, notamment dans les premières années de la vie active. De nombreux consommateurs recourent en effet au crédit pour reporter leurs dépenses d’une période de leur vie à une autre. Le crédit est un instrument couramment utilisé pour conserver un train de consommation équilibré, compatible avec  les ressources disponibles, aux différents stades de la vie des personnes ou des ménages. En revanche, lorsqu’il est trop élevé, l’endettement devient du surendettement.

Epargne à long terme

Le placement d’une somme d’argent peut être effectué pour des durées courtes dans des produits bancaires ou financiers liquides et peu risqués ou au contraire pour des durées plus longues donc souvent moins liquide comme peut l’être un placement dans l’immobilier.

Epargne contractuelle

L'épargne est la partie du revenu qui - pendant une période donnée - n'est pas consommée. Elle n'est pas détruite immédiatement par une dépense de consommation et peut être conservée sous forme liquide (constitution de réserves en vue d'une dépense future), ou être réinvestie dans le circuit économique sous la forme d'un placement ou d'un investissement. C’est alors une épargne effectuée suivant un contrat précisant une périodicité et un taux négociable.

Épargne-logement

C'est un placement sur livret produisant un intérêt et qui permet d’obtenir un prêt immobilier à un taux privilégié. Ces produits d’épargne ont été mis en place en Nouvelle-Calédonie en 2002.

Etablissements de crédit

Ce terme regroupe les banques et les sociétés financières dont la fonction principale consiste à fournir des services d’intermédiation financière et/ou à exercer des activités financières auxiliaires.

Établissements de crédit situés hors zone d’émission

Certains établissements financiers ne sont pas implantés en Nouvelle-Calédonie, mais y interviennent (CASDEN, Banque européenne d'investissement …).

IEOM (Institut d’Émission d’Outre-Mer)

Créé par la loi n°66-948 du 22 décembre 1966. C’est un établissement public national qui exerce ses fonctions sous tutelle d’un conseil de surveillance présidé par le Gouverneur de la Banque de France ou son représentant et composé notamment de personnalités locales. Le privilège de l’émission monétaire a été confié à l’IEOM depuis le 1er avril 1967.

Masse monétaire / M1 / M2 / M3 / P1

Elle mesure de la quantité de monnaie dans un pays ou une zone économique. C'est l’ensemble des valeurs susceptibles d'être converties en liquidités. C’est l’agrégat de la monnaie fiduciaire, des dépôts bancaires et des titres de créances négociables, tous susceptibles d'être immédiatement utilisables comme moyen de paiement. Elle est suivie par les banques centrales et composée de 3 agrégats : M1, M2 et M3.
M1 : Cet agrégat monétaire est composé des moyens de paiements immédiatement disponibles (dépôts à vue, pièces et billets).
M2 : Cet agrégat comprend, en plus de M1, les dépôts à court terme (comptes sur livrets, livrets “A” et “B” de la Caisse d’Épargne, Comptes d’Épargne-Logement).
M3 : Cet agrégat inclut, outre M2, les placements à terme non négociables (dépôts à terme, bons de caisse, bons d’épargne) et les placements à court terme négociables (certificats de dépôt).

OPCVM

Société ayant pour objet de gérer les fonds confiés par ses actionnaires en les investissant en particulier sous forme de valeurs mobilières. Cette appellation recouvre les sociétés d'investissement à capital variable (SICAV), les fonds communs de placement (FCP), les fonds communs de créances (FCC) et les sociétés civiles de placement immobilier (SCPI).

Placement financier

C'est l'argent investi dans une société, un produit bancaire ou d'assurance, un bien, etc., en vue d'en tirer profit, ou  une vente, directe ou par un intermédiaire, de valeurs mobilières sur le marché primaire.

Placement liquide ou à court-terme

Le placement d’une somme d’argent est arbitré en fonction du risque associé au placement, de la liquidité du capital et du rendement du produit sur lequel le placement s’investit. Le placement peut être effectué pour des durées courtes dans des produits bancaires ou financiers liquides et peu risqués ou au contraire pour des durées plus longues donc souvent moins liquide comme peut l’être un placement dans l’immobilier.

Taux d’intérêt légal

Il sert de référence pour le calcul d'intérêts dans trois hypothèses :
1. Dans les matières pour lesquelles des textes le prévoient (obligations cautionnées, restitutions consécutives à des instances fiscales, remboursement de consignations constituées en garanties d'impositions contestées, opérations domaniales productives de revenus) ;
2. Lorsque le contrat prévoit qu'il servira de référence pour tout retard de paiement de l'un ou l'autre des intéressés ;
3. Lorsqu’aucun taux d'intérêt n'est prévu de manière réglementaire ou contractuelle.

AnalyseRésultats commentés

Bilan annuel concernant l'activité bancaire


Voir la dernière synthèse des Tableaux de l’Économie Calédonienne (TEC) concernant :


Un endettement moins important et plus tourné vers l’investissement – ISEE – Juin 2010 

En 2008, plus de la moitié des ménages calédoniens sont endettés à titre privé. C’est deux fois plus qu’en 1991. Mais le montant des traites a augmenté moins vite que les revenus et le taux d’endettement des ménages a ainsi diminué. En 17 ans, les Calédoniens ont développé le recours aux crédits d’investissement (habitat) plutôt que de consommation.

 

En savoir +Références documentaires