Communautés

Une population pluriethnique

Le recensement permet de mesurer la répartition de la population selon la communauté d’appartenance. En 2014, 105 000 personnes, soit 39 % de la population totale, déclarent appartenir à la communauté Kanak. Les Européens représentent 73 200 habitants, soit 27 % des déclarations. Viennent ensuite les Wallisiens et Futuniens avec 22 000 personnes (8 %). Les autres communautés (Tahitiens, Indonésiens, Ni-Vanuatu, Vietnamiens et autres populations asiatiques) rassemblent au total moins de 6 % de la population.

Près d’un habitant sur dix se déclare métis ou appartenir à plusieurs communautés. Par ailleurs, un sur dix ne se retrouve pas parmi les modalités proposées. Parmi eux, près de 20 000 (7 % de la population totale) déclarent appartenir à la communauté “Calédonienne”, 3 400 personnes déclarent une communauté autre que celles proposées (1 %), enfin 6 600 personnes ne répondent pas à cette question (2 %).

Consultez la synthèse "Une démographie toujours dynamique" issue du recensement de la population 2014 en Nouvelle-Calédonie

Lexique
  • Communauté d'appartenance
Communauté d'appartenance

Groupe d'individus présentant des caractères de civilisation concordants (langue, culture, structures sociales). La règle du recensement demeure que chaque individu (en âge de pouvoir le faire) se détermine lui-même quant au choix de sa propre appartenance à une communauté.

Les donnéesTableaux et séries statistiques

AnalyseRésultats commentés

Voir la dernière synthèse des Tableaux de l’Economie Calédonienne (TEC) concernant :


Recensement de la population 2009 – ISEE – Février 2011 :

En 2009, 40,3% des habitants déclarent appartenir à la communauté kanak. La deuxième communauté la plus représentée est celle des Européens : 29,2% des déclarations (…).


20 ans de mutation de l’emploi  – ISEE – Nov. 2011 :

Les déséquilibres entre provinces et entre communautés ont commencé à se résorber, mais de profondes inégalités persistent. L’écart du taux d’emploi entre kanak et non kanak se réduit et les kanak accèdent plus souvent aux fonctions d’encadrement.

Thèmesassociés

D'autres éléments pourraient vous intéresser dans la page :

En savoir +Références documentaires

  • IRD, Atlas de la Nouvelle-Calédonie, 2012 (planche 29)
  • INSEE, Economie et Statistique, Inégalités et discriminations : questions de mesure, avril 2014 : Les inégalités ethniques dans l’accès à l’emploi en Nouvelle-Calédonie, Catherine RIS